Page en cours de chargement


Un chien qui fournit des efforts quotidiens doit disposer d'une alimentation adaptée et équilibrée. Si le chien adulte n'a besoin que d'un seul repas par jour - donné de préférence le soir, après le travail -, le jeune chiot recevra trois repas par jour jusqu'à l'âge de cinq mois, puis deux repas jusqu'à dix mois environ. Passé un an, sauf cas particulier, un repas suffit.

Deux choix s'offrent à vous : soit composer vous-même la ration de votre chien avec des aliments naturels et confectionner la "gamelle", soit utiliser des aliments industriels.

Longtemps considérés avec méfiance, ces derniers présentent de nombreux avantages : simples et pratiques d'utilisation, économiques, leur dosage est précis et régulier. La plupart des grandes marques proposent des formules spécialement adaptées aux différents types de chiens et à leurs utilisations (croissance, entretien, travail ... ). Consultez l'étiquetage avant achat et emploi : tous les composants doivent y figurer.

En fonction de l'alimentation distribuée, la ration quotidienne pour un Border adulte pesant environ vingt kilos varie de 400 à 800 grammes. Elle doit satisfaire les besoins en protéïnes, lipides, glucides, calcium, phosphore, éléments minéraux, ohgo-éléments et vitamines.

Les protéïnes sont naturellement contenues dans la viande qui doit représenter entre 30 et 50% de la ration. Le muscle rouge de boeuf est à recommander. Joue, collier, plat de, côtes, paleron conviennent également. Cette viande doit toujours être distribuée crue : la cuisson lui retire en effet beaucoup de ses qualités nutritives. Un ou deux jaunes d'oeuf crus de temps en temps ne font pas de mal, à condition toutefois que votre chien ne prenne pas l'habitude d'aller faire son marché lui-même au poulailler...

Les lipides : contenus dans les graisses végétales ou animales, ils représentent 3 à 4% de la ration. Attention à ne pas en abuser car, bien que constituant un régal pour le chien, ils ne sont pas toujours faciles à assimiler en quantité par le foie.

Les glucides doivent représenter environ 50% de la ration ; ils fournissent l'apport d'énergie. On les trouve dans le riz, les flocons de céréales. Le riz, rincé, est toujours cuit longtemps.

Le calcium est fourni par les os, la poudre de lait. Les besoins en calcium sont très importants chez le chien en croissance.

Les autres minéraux comprennent également le phosphore qui doit représenter 1% de la ration (il est fourni par les os, la viande), le chlorure de sodium (sel) à raison de 2% et le magnésium (0,3%) Les oligoéléments nécessaires sont le fer, le manganèse, le zinc et l'iode.

Les vitamines A,B et D se trouvent dans la viande. Les légumes verts renferment les vitamines A, B, C et E et de plus facilitent le transit intestinal (salade, carottes, etc...); ils peuvent représenter jusqu'à'20% de la ration.

L'eau: le chien doit disposer en permanence d'une eau propre à volonté. Les besoins hydriques sont très importants, à fortiori si le chien est nourri avec des aliments industriels secs de type croquette.

Quelques conseils de prudence

Méfiez-vous des déchets d'abattoirs bien qu'économiques, ils risquent d'entraîner des contaminations diverses et parfois graves.

Quant au lait, si votre chien le supporte c'est parfait, mais n'en abusez pas. En revanche, s'il présente des diarrhées, n'insistez pas. En effet, le chien perd généralement après le sevrage, le système enzymatique lui permettant de digérer le lactose du lait.

Faites attention à ne pas donner de petits os (os de volaille ou de gibier) en cassant ils deviennent extrêmement dangereux, provoquant des perforations du tube digestif très souvent mortelles. Une crosse ou une grosse tête d'os de boeuf ou de veau sont les meilleurs morceaux. Sinon l'usage de poudre d'os (30 grammes dans la ration) est recommandé. Attention également à ne pas donner trop d'os, ils risquent de provoquer des constipations sévères pouvant conduire à l'occlusion intestinale.

Retenez également que la digestion du chien est très lente : entre six et huit heures. Pour éviter tout risque de torsion d'estomac, il est recommandé de ne pas faire travailler le chien qui vient de manger. Le plus commode est donc de nourrir l'animal adulte le soir, après le travail.

Evitez de donner à manger dans une gamelle posée à même le sol. Chez le chiot, le fait de baisser la tête tout en écartant les antérieurs entraîne à la longue des déformations d'aplombs particulièrement préjudiciables.

Un chien en bonne santé vide complètement et rapidement sa gamelle. (Il est d'ailleurs déconseillé de laisser de la nourriture en permanence). Une gamelle encore pleine peut constituer un signe précurseur de maladie.


Imprimer cette page Imprimer cette page | Ajouter au favoris Ajouter aux favoris | haut de la page Revenir en haut de la page | envoyer a un ami Envoyer à un ami !

Dernière mise à jour le 20/04/2006 à 15:03:21